Pourquoi Claude Vincent, Directeur de SODETOUR au Laos, a t il été assassiné ?

Description of your first forum.

Pourquoi Claude Vincent, Directeur de SODETOUR au Laos, a t il été assassiné ?

Post by Pers » Sun, 20 Oct 1996 04:00:00


Traduction de l'article paru dans le Vientiane Times - semaine du
20 au 26 Septembre 1996- auteur AY MIT

Un vrai ami du Laos

Aucun tranger n'a aim autant le Laos que Claude Vincent
Cette affirmation tait sur presque toutes les lvres lors de ses
obsques la semaine dernire.Une foule d'amis et de parents se
pressait la crmonie de crmation au Vat Nongbone, pour rendre
un dernier hommage l'homme qui avait adopt le Laos comme son
propre pays et avait t adopt par les Laotiens comme l'un des
leurs.Tandis qu'une pluie torrentielle tombait sans interruption,
quelqu'un murmura : "Mme les cieux pleurent sur lui"

Claude Vincent, qui est dcd le 11 Septembre, manquera
cruellement sa famille et ses amis.Sa mort laissera galement
un vide dans l'industrie touristique de ce pays.
Il a sem la graine de l'esprit d'entreprise dont avait besoin le
nouveau Laos.Il fut l'un des pionniers qui fit connaitre le Pays
du Million d'lphants hors de ses frontires, et, en mme temps
soignait jalou***t ce trsor.Il ne voulait pas brader le Laos
pour une bouche de pain.

"Seuls les gens qui le mritent devraient venir au Laos" aimait il
dire.D'ailleurs, ceux qui "le mritaient", il avait l'habitude
de consacrer du temps expliquer le Laos, parlant longuement de
sa situation, de ses problmes, de ses efforts de dveloppement,
de sa culture et de son peuple.Ces touristes rentraient
gnralement chez eux avec une certaine connaissance et
comprhension du Laos.Il leur avait communiqu son amour pour ce
pays.
"Le Laos a des atouts inestimables" disait il dans le Vientiane
Times en Septembre 1994."Les europens sont impressionns par son
histoire ancienne.Le Mkong, la Plaine des Jarres sont des noms
qu'ils ont appris dans leurs livres d'histoire et des lieux dont
ils ont rv et qu'ils ont espr visiter pendant des annes.En
visitant ces lieux envelopps de mystre, ils ralisent leurs
rves de jeunesse."
"Un autre atout important est la nature - pure et intacte.Les gens
aiment les forts, les montagnes, les rivires et, pourquoi pas,
la terre et la boue.Les gens qui viennent de Bangkok, Hong Kong et
Singapour en ont assez des gratte-ciels, de la jungle des villes,
de la foule et de la pollution.Ils ont un grand besoin de la
nature sauvage et de sa beaut primitive.C'est ce que le Laos doit
offrir" disait il.

Obsd par l'authenticit, il cra SODETOUR en 1992 avec deux
associs Laos, pour dvelopper le tourisme de qualit dans le Sud.
Commen?ant par la province de Saravanne, il construisit Tad Lo
resort, compose de bungalows en bois, dans le style architectural
traditionnel de la rgion, avec 16 chambres et un restaurant situ
tout prs des chutes d'eau stupfiantes de Tad Lo.Faire une
promenade dos d'lphant dans la jungle tait l'attraction la
plus populaire.
Ensuite il ouvrit Sala Done Khong, sur la plus grande ile du
Mekong, proposant 14 chambres et un restaurant dans une maison
traditionnelle Lao.Sur l'ile de Khone, l'ile la plus au sud sur le
Mkong la frontire cambodgienne, il restaura une maison de
style coloniale pour y installer Sala Done Khone.
Les visiteurs de ces deux iles peuvent connaitre la vie des
insulaires, qui sont pour la plupart pcheurs et paysans.Faire le
tour des iles est une autre attraction dans la mesure ou le voyage
de Khong Khone, ou grondent les rapides de Phapheng et de Liphi,
dure seulement deux heures.On avait propos Claude Vincent de
construire un hotel sur l'ile de Khone avec une belle vue sur les
rapides.Il refusa, arguant que le site devait rester sauvage et
naturel et ne devait pas tre abim par l'intrusion massive de
l'homme.
A Champassak Claude Vincent rnova un hotel de 10 chambres,
l'Auberge des Temples?On y propose des visites au site
prAngkorien de Vat Phu et aux trois tours Khmres de Ban That
ainsi qu'au temple Nang Sida, auquel on peut accder en
randomne.A Paks, la Rsidence du Champa est un hotel moderne de
22 chambres, dirig par le Directeur adjoint de Sodtour, Somlith
Somphonsay.A Savannakhet, l'autre directeur adjoint, Vannivong
Soumphonphakdy dirige Sala Savan, le "pavillon cleste" 7
chambres situ en centre ville.
Pour amener les gens rester plus longtemps dans la province de
Xiengkhouang, Claude Vincent ouvrit l'auberge de la Plaine des
Jarres, une comfortable villa flanc de coteau, *** la
Plaine des Jarres et quipe pour accueillir runions et
sminaires.

Claude Vincent ne s'est jamais repos sur ses lauriers.Son dernier
projet tait un hotel sur la rive du Mkong *** Luang
Prabang, Xieng Maen.Naturellement tous les rglements concernant
l'architecture et les matriaux utiliss pour la construction
devaient tre respects.
"Nous devons de respecter Luang Prabang" disait il, mme avant que
la ville ne soit classe dans le Statut du Patrimoine mondial.
Claude Vincent a fait du Laos une destination touristique.Il ne
voulait pas que le Laos soit une simple escale de voyage organis
dans la rgion.Et il y parvint.Mais son oeuvre doit tre
poursuivie, avec le mme amour et respect pour le Laos et ses
habitants.

Par Ay Mit - dans le Vientiane Times - semaine du 20 au 26
Septembre 1996

 
 
 

Pourquoi Claude Vincent, Directeur de SODETOUR au Laos, a t il été assassiné ?

Post by Pers » Sun, 20 Oct 1996 04:00:00


Dpche Agence France Presse - 12 Sepetembre 1996
"Forte motion au laos aprs le meurtre d'un fran?ais" par Pascale
Trouillaud - Hanoi, 12 Septembre

Une forte motion a t ressentie jeudi au Laos, la fois parmi
les trangers et les Laotiens, l'annonce de la mort dans une
embuscade d'un fran?ais dont la vie s'est confondue avec celle du
petit pays indochinois pendant plusieurs dcennies.
Claude Vincent, assassin mercredi 56 ans, n'avait pas pous
seulement une ressortissante de ce pays mais le Laos tout entier
ou il s'tait install au dbut des annes 70, aprs un premier
long sjour dans les annes 50.
"C'est une nouvelle qui met tout le monde en tat de choc.C'tait
l'un des trangers les plus connus au Laos" indique un fran?ais
joint Vientiane par tlphone.
Le fondateur de la plus grande agence de voyage du pays, Sodetour,
se rendait mercredi de Vientiane Luang Prabang (nord) dans un
minibus avec des employs laotiens lorsque le vhicule a t
attaqu par une vingtaine d'assaillants, a indiqu Jeudi
l'Ambassde de France au Laos.
Le minibus, stopp net en haut d'une cote 30 km au nord de Kasi,
transportait au total 7 personnes dont 5 ont t tues , selon de
premires informations.Une sixime personne luttait contre la mort
Jeudi tabdis qu'une autre a t miraculeu***t protge par un
sige.L'attaque a eu lieu en territoire peupl par des tribus
montagnardes Hmong, minorit mal intgre qui reprsente une
opposition non organise au rgime marxiste-lniniste.L'hypothse
d'un acte de banditisme ne pouvait tre toutefois exclue, le
minibus ayant t pill.De graves incidents ont dj eu lieu sur
cette portion de route.
Se faisant l'echo de l'motion suscite par la disparition brutale
de Claude Vincent, un occidental voque cet homme "compltement
intgr, qui tait comme un poisson dans l'eau ici, n'avait pas
d'ennemis, bien au contraire."
Le fran?ais avait des liens trs troits avec les dirigeants et un
accs apparemment facile jusqu' la Prsidence.
"Imaginez quelqu'un qui a pu rester tout ce temps au Laos"
remarque un Laotien, "il a eu pratiquement le monopole des
transports pendant trs longtemps aprs la Rvolution (1975) alors
que le pays restait trs ferm sur l'extrieur".
"C'est grace lui que des investisseurs fran?ais ont pu
s'implanter au Laos" estime un rsident fran?ais , "il tait
trs bien introduit non seulement auprs du pouvoir central mais
dans les provinces" ajoute t il.
Originaire du Havre (nord ouest de la France), cet aventurier
avait pous l'une des filles d'une famille princire de la
province de Xieng Khouang (nord) et avait trois garcons.Il avait
d'abord reprsent au Laos Interagra, groupe agroalimentaire du
"milliardaire rouge", Jean-Baptiste Doumeng, aujourd'hui dcd.
L'agence SODETOUR, dcime dans cette embuscade, tait en train de
dvelopper son rseau d'hotels et ses circuits dans les centres
touristiques du petit pays communiste qui s'ouvre peu peu.Le
minibus a t attaqu alors que l'quipe se rendait Luang
Prabang pour y prparer la prochaine fte des pirogues.
"Quelle malchance...Lui qui connaissait les risques et
dconseillait tout le monde de ne pas prendre la route de Luang
Prabang" dplorait un autre fran?ais joint Vientiane.
Selon de bonnes sources, le minibus devait intgrer un convoi
militaire partir de Kasi pour poursuivre sa route.Ce convoi,
pour des raisons inexpliques, ne l'a pas attendu.
Si les attaques assez frquentes sur la route de Luang Prabang ne
sont jamais confirmes officiellement, un observateur occidental
estimait que cette fois-ci " le gouvernement (de Vientiane) ne
pourra pas se taire"
Jeudi aprs midi, de nombreuses personnalits laotiennes sont
alles se receuillir Vientiane devant le cercueil recouvert de
fleurs jaunes de Claude Vincent, dans la pagode de Nong Bone.
La crmation de ce fran?ais qui envisageait de prendre la
nationalit laotienne pour faciliter ses projets devrait avoir
lieu samedi, selon le rite bouddhiste.

Pascale Trouillaud - dpche AFP - 12 Septembre 1996